26 Commentaires

L’absence

 

*

Quand je me sens mourir du poids de ma pensée,
Quand sur moi tout mon sort assemble sa rigueur,
D’un courage inutile affranchie et lassée,
Je me sauve avec toi dans le fond de mon cœur !

Tu grondes ma tristesse, et, triste de mes larmes,
De tes plus doux accents tu me redis les charmes :
J’espère ! … car ta voix, plus forte que mon sort,
De mes chagrins profonds triomphe sans effort.

Je ne sais ; mais je crois qu’à tes regrets rendue,
Dans ces seuls entretiens tu m’as tout entendue.
Tu ne dis pas : « Ce soir ! » Tu ne dis pas : « Demain ! »
Non, mais tu dis : « Toujours ! » en pleurant sur ma main.

Marceline-Desbordes-Valmore.

 

*

 

 

*

 

Bonjour les amis,

Je viens par cette belle poésie, vous informer de mon absence totale du web.

Pour une durée que je ne peux dater, mais que j’espère courte !

Rien de bien grâce, petit aléas de la vie…

Mais avant, une pensée me vient, que je vous transmets avec joie

« N’oubliez pas, la vie est courte, pas toujours facile,

Ne l’obscurcissez pas avec des broutilles, dans des pensées négatives,

Profitez d’elle !

Profitez de ceux que vous aimez, prenez du temps pour eux, écouter les,

Soyez là pour eux, comme ils sont là pour vous !

Donner tendresse et amour, le reste n’est que confort.

En cette pensée,

Vous détenez les plus belles clefs de la vie et ses plus grandes richesses.

Je vous embrasse très affectueusement, en musique bien évidemment.

Fanfan 

Publicités
10 Commentaires

Le legs d’Adam

 

*

1938, nous sommes en Allemagne, à Berlin.

Adam Cohen, 18 ans, traverse la vie sans but précis, ni activité.

Enfant l’école ne le passionnait nullement, la musique non plus,

Son professeur de piano se désespère…

Devant les événements qui s’annoncent,

Sa famille s’apprête à quitter l’Allemagne pour l’Angleterre,

Lorsqu’il rencontre Anna !

Mais Anna disparaît…

Berlin, 2004, Edward Cohen est le petit neveu d’Adam,

Celui-ci ressemble étrangement à son ancêtre.

Il n’a jamais aimé l’école, désespère son professeur de violon,

Et ne fait pas grand chose non plus de sa vie…

Au décès de sa grand-mère, il découvre au grenier un livre, un récit d’Adam…

Le voila, bien malgré lui, plongé dans la vie de son aïlleul,

Au coeur de la seconde guerre mondiale et des secrets de famille…

Quelle sera l’issue finale pour Edward ?

Qui lui, sera fort du vécu de son ancêtre.

Et bien , je vous en laisse la surprise,

Car il vous faudra lire ce roman pour le découvrir.

 

*

 

 

*

 

Bonjour à tous,

Ce roman m’a été offert par une amie qui sait combien j’aime les récits de vie,

Merci à toi !

Après un début quelque peu long, je me suis laissé submerger,

Sans m’en rendre compte, mais oui !

Très vite, j’ai refermé ce livre,

Avec pour seul constat d’avoir reçu un très beau cadeau.

Ce récit et beau, plein de tendresse et d’amour, de courage, de lucidité

Mais aussi il contient du renoncement, de la tristesse ainsi que de la souffrance.

Il nous donne de belles leçons de vie…

C’est un roman qu’il ne faut pas manquer !

Je vous souhaite une très bonne fin de semaine ainsi qu’un excellent week-end 

Et vous dépose de doux bisous d’amitié

14 Commentaires

Il grandit alors eux aussi

 

 

*

 

Bonjour à tous,

Me revoici avec mes dernières broderies !

Nous avons de nouveau internet, la télévision et le téléphone, youpi !

En effet, le petit bonhomme grandit,  les bavoirs se doivent de suivre,

Donc Nanou a reprit, avec plaisir la broderie juste avant Noël 😉

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

*

Afin de dorloter vos petits bouts,

Je vous dépose ici le lien qui vous mènera à la grille d’écriture :

https://fanfanvaconsin.wordpress.com/2017/07/04/de-la-couleur-et-beaucoup-de-tendresse-et-damour/

Puis ici vous retrouverez les quelques motifs :

https://fanfanvaconsin.wordpress.com/2014/10/14/tendresse-enfantine/

Pas de grille de couleurs pour ces modèles,

J’ai fais en fonction de la couleurs des bavoirs et de mes envies.

Je vous souhaite d’agréables moments de broderie,

Ainsi qu’une immense joie d’offrir ceux-ci,

Mais aussi une excellente semaine !

Je vous embrasse tendrement

22 Commentaires

Aie, il ne veut pas !

 

*

 

Bonjour à tous,

Un petit mot afin de vous prévenir de mon absence,

En effet mon serveur m’a reprit l’intégralité de son service samedi midi…

Je n’ai donc plus de télévision, de téléphone fixe et d’internet.

Ceci étant du à l’installation de la fibre dans mon petit coin de Picardie.

Je retrouverai peut-être ceux-ci ce week-end.

La patience est donc le prix qu’il faut payer

Pour accéder à ce modernisme très prochainement.

Très bonne semaine à vous !

Bisous affectueux

14 Commentaires

Le choeur des femmes


 

*

Jean Atwood est interne des hôpitaux, major plus est, de sa promotion.

Celle-ci désire devenir chirurgien gynécologique,

Elle vise d’ailleurs un poste de chef de clinique

Dans le meilleur service de France.

Mais en premier lieu,

Atwood se doit de passer 6 mois

Dans une petite unité de « Médecine de la Femme ».

C’est de mauvaise grâce qu’elle se présente,

Bien décidé de ne pas y faire long feu…

Jean est reçu par le docteur Karma, barbu, peu regardant sur son apparence,

Qui plus est, n’est même pas gynécologue…

Tous ceci braque Atwood, pas le bon poste, un généraliste comme formateur…

Elle qui a tant travaillé et travaille encore, ne va pas faire de vieux os ici !

Jean ne désire pas perdre son temps à écouter des femmes

Qui s’épanchent sur leurs vies et leurs coeurs…

Après quelques jours difficiles, le docteur Karma va lui proposer un marché,

Une semaine avant de quitter ce lieu mais en contrepartie,

Jean se doit de suivre toutes les consultations,

Ecouter et surtout prendre des notes.

Avec diplomatie,

Karma l’amène à tenir le site internet qu’il gère

Avec quelques autres professionnels

Pendant un week-end, en plus de son travail.

Pourquoi ? Qu’en tirera Atwood ?

Soudain, la magie s’opère,

Petit à petit Jean comprend et accepte les conseils du docteur,

Puis vient d’elle-même à ses méthodes…

De quoi s’agit-il ? 

Hé bien je ne le dirai pas, il faut que vous le découvriez vous même !

*

 

 

*

Bonjour les amis,

Ce livre m’a été offert, je dois dire que j’y suis venu à reculons,

Car j’ai été déçu par « la maladie de Sachs » du même auteur.

Pour tout vous dire je ne l’ai pas terminé, tellement il m’a ennuyé…

Hé bien la, j’ai adoré ce roman, je l’ai dévoré !

Il m’est face à face deux façons de travailler,

D’un côté celui du jeune interne, très protocolaire, quelque peu déshumanisé,

  De l’autre, celui d’un médecin ayant de l’expérience,

Très humain, attentionné, plein de ressource.

En lisant ce livre je me suis dite,

Ce roman devrait être lu par l’intégralité du corps médical !

C’est un magnifique livre que je vous conseille vivement.

Enfin ceci n’engage que moi !

Je vous souhaite une très bonne fin de semaine les amis,

Ainsi qu’un doux et reposant week-end.

Bisous bisous

14 Commentaires

Quelques unes pour bien démarrer l’année ?

 

*

Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur.

Victor Hugo.

*

Qu’est ce qu’une année sinon le volume infini d’une pincée de secondes ?

Dominique Rolin.

*

Nous arrivons tout nouveaux aux divers âges de la vie,

et nous y manquons souvent d’expérience malgré le nombre des années.

François, duc de la Rochefoucauld.

*

Il y aurait de quoi faire bien des heureux avec tout ce bonheur qui se perd en ce monde.

Duc de Lévis.

*

*

 Bonjour les amis,

Que dites vous de ces quelques citations en ces premiers jours de l’année ?

De simples petites phrases qui font réfléchir, mine de rien ? !

Personnellement je les adore !

C’est donc avec grand plaisir que je viens les partager avec vous.

Je m’éclipse sur la pointe des pieds en vous laissant avec Mr Florent Pagny

En vous souhaite à tous,

Une excellente semaine, ceci malgré la pluie qui nous abreuve…

Mais avant, je vous dépose des bisous de douce amitié.

17 Commentaires

C’est dimanche et je n’y suis pour rien


 

*

 

Léonore est enseignante, mais de formation celle-ci est peintre.

Elle a étudié aux Beaux-Arts puis à modifier son chemin de vie.

La quarantaine bien sonné, sans enfant,

Subitement, elle décide de partir 3 jours pour le Portugal,

Laissant son petit ami Laurent…

25 ans la sépare de ce pays et du décès accidentel de José.

José, l’amour de ses 15 ans…

Elle part donc un peu à l’aveuglette,

Retrouver son adolescence, la famille de José et sa tombe.

Pourquoi ce voyage ? Que vient-elle chercher ?

Léonore vit-elle depuis toutes ces années avec la culpabilité ?

Que découvrira Léonore pendant ce voyage ?

Sa vie se modifiera t’elle grâce à celui-ci ?

Si vous voulez répondre à ces questions,

Je vous conseille vivement de prendre en mains ce roman au plus vite ! 😉

 

*

 

 

*

Bonjour à tous,

Encore une lecture que je n’aurai faite de moi-même,

Ce livre m’a été offert par une amie, merci à elle.

J’ai découvert un roman fluide, simple d’écriture, qui se lit très vite,

De plus il ne contient que 146 pages.

Il est d’une grande douceur et très émouvant.

L’auteur y relate l’immigration portugaise dans les années 70

Et nous livre généreusement ses états d’âme. 

C’est une lecture très enrichissante, j’ai trouvé ce livre très beau,

Plein d’amour et de tolérance.

Une très belle histoire finalement, que je vous conseille vivement.

C’est donc en très bonne compagnie que je vous abandonne,

En vous souhaitant une très bonne fin de semaine et un excellent week-end.

Je vous embrasse affectueusement