2 Commentaires

Le petit garçon qui plantait des clous

 

*

 

C’est l’histoire d’un petit garçon qui avait mauvais caractère. Son père lui donna un sac de clous et lui dit qu’à chaque fois qu’il perdrait patience, il devrait planter un clou derrière la clôture. Le premier jour, le jeune garçon planta 37 clous derrière la clôture. Les semaines qui suivirent à mesure qu’il apprenait à contrôler son humeur, il plantait de moins en moins de clous derrière la clôture… Il découvrit qu’il était plus facile de contrôler son humeur que d’aller planter des clous derrière la clôture…
Le jour vint où il contrôla son humeur toute la journée. Après en avoir informé son père, ce dernier lui suggéra de retirer un clou à chaque jour où il contrôlerait son humeur. Les jours passèrent et le jeune homme pût finalement annoncer à son père qu’il ne restait plus aucun clou à retirer de la clôture.
Son père le prit par la main et l’amena à la clôture. Il lui dit: « Tu as travaillé fort, mon fils, mais regardes tous ces trous dans la clôture. Elle ne sera plus jamais la même.
Chaque fois que tu perds patience, cela laisse des cicatrices exactement comme celles-ci. Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer, peu importe combien de fois tu lui diras être désolé, la cicatrice demeurera pour toujours.
Une offense verbale est aussi néfaste qu’une offense physique.

 

*

 

(Harpe celtique, musique Montigny)

*

Bonjour à tous,

Débutons cette nouvelle semaine avec une histoire,

De celle qui font du bien, bien évidemment.

J’aime celle-ci particulièrement,

Car elle démontre qu’avec un peu de courage et de  persévérance,

Il est toujours possible de cheminer positivement.

Je vous souhaite une belle et agréable semaine,

Bisous bisous 🙂

Publicités
14 Commentaires

L’empathie


 

*

Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.

« Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple.

Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte.

Puis il examina l’homme à ses côtés.

Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence;

Comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années

Et qu’il parvenait enfin à assembler.

On en parlerait. Une apothéose. »

Cet homme, c’est Alpha.

Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie :

Violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.

Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny,

Capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la « brigade du viol ».

Dans un Paris transformé en terrain de chasse,

Ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent.

Aucun ne sortira vraiment vainqueur,

Car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets.

Voila la quatrième de couverture que je vous dépose,

Car je ne pourrai faire mieux pour vous allécher !

 

*

 

(Antoine Renand au Quais du polar 2019)

*

Bonjour les amis,

Voici un premier roman que j’ai découvert chez :

leslivresdek79.wordpress.com

Merci à lui !

Mais aussi chez :

collectifpolar.com

J’ai adoré, rassurez vous j’ai dormi la fenêtre ouverte cet été 😉

Il ne m’a pas traumatisé !

Ce roman est une addiction à l’état pur,

Vous ne le lâcherez qu’à la dernière page !

Il est intense, très bien construit car tout s’imbrique parfaitement,

Il est truffé d’indices, avec un très bon suspense,

Il est aussi glaçant et dérangeant.

Bref un très très bon thriller, un grand premier roman, bravo ! 

Avec lui, je vous souhaite une excellente fin de semaine 

Ainsi qu’un bon week-end 🙂

Et vous dépose des bisous affectueux

12 Commentaires

L’étrangère !

*

Quelques années avant ma naissance, mon père connut une étrangère récemment arrivée dans notre village
Depuis le début, mon père fut subjugué par cette personne, si bien que nous en arrivâmes à l’inviter à demeurer chez nous.
L’étrangère accepta et depuis lors, elle fit partie de la famille.
Moi je grandissais, je n’ai jamais demandé d’où elle venait, tout me paraissait évident.
Mes parents étaient enseignants : ma mère m’apprit ce qu’était le bien et ce qu’était le mal, et mon père m’apprit l’obéissance.
Mais l’étrangère, c’était une conteuse, une enjôleuse.
Elle nous maintenait, pendant des heures, fascinés par ses histoires mystérieuses ou rigolotes.
Elle avait la réponse à tout ce qui concernait la politique, l’histoire ou les sciences.
Elle connaissait tout du passé, du présent, elle aurait presque pu parler de l’avenir !
Elle fit même assister ma famille à une partie de football pour la première fois.
Elle me faisait rire et elle me faisait pleurer.
L’étrangère n’arrêtait jamais de parler, ça ne dérangeait pas Maman.
Parfois, maman se levait sans prévenir, pendant que nous continuions à boire ses paroles.
Je pense qu’en réalité, elle était à la cuisine pour avoir un peu de tranquillité.
(Maintenant je me demande si elle n’espérait pas avec impatience qu’elle s’en aille).
Mon père avait ses convictions morales, mais l’étrangère ne semblait pas en être concernée.
Les blasphèmes, les mauvaises paroles, par exemple, personne chez nous, ni voisins, ni amis, ne se le serait permis.
Ce n’était pas le cas de l’étrangère qui se permettait tout, offusquant mon père et faisant rougir ma mère.
Mon père nous avait totalement interdit l’alcool. Elle, l’étrangère, nous incitait à en boire souvent.
Elle nous affirmait que les cigarettes étaient fraîches et inoffensives, et que pipes et cigares faisaient « distingué ».
Elle parlait librement, peut-être trop !
Ses commentaires étaient évidents, suggestifs et souvent dévergondés.
Maintenant, je sais que mes relations ont été grandement influencées par cette étrangère pendant mon adolescence.
Nous la critiquions, elle ne faisait aucun cas de la valeur de mes parents, et malgré cela, elle était toujours là !
Des dizaines d’années ont passées depuis notre départ du foyer paternel.
Et, depuis lors, beaucoup de choses ont changé : nous n’avons plus cette fascination.
Il n’empêche que, si vous pouviez pénétrer chez mes parents,
vous la retrouveriez quand même dans un coin, attendant que quelqu’un vienne écouter ses parlotes ou lui consacrer son temps libre…

Voulez-vous connaître son nom ?
Nous, nous l’appelons… Télévision !
Il faudrait que cette belle histoire soit lue par tout le monde.

Attention :
Maintenant, elle a un époux qui s’appelle Ordinateur…
Un fils qui s’appelle Portable…
Une fille qui s’appelle Tablette…
Et un neveu pire que tous : Lui c’est Smartphone ..

Et ils se liguent tous ensemble pour nous éloigner les uns des autres !!!

Inconnu.

*

 

 

*

 

Bonjour les amis,

Me voici ce matin avec une petite histoire comme je les aime.

Celle-ci en dit beaucoup sur le mode de fonctionnement de notre société.

Méditons, voulez vous !

Oui prenons garde de ne pas nous perdre

Et de passer auprès de choses importantes.

Certe la vie progresse, cela est nécessaire,

Mais ce n’est toujours dans le bon sens, hélas…

Restons vigilant tout au long de notre parcours de vie afin de ne pas le regretter.

Très bonne semaine les amis avec mes bisous plein de tendresse.

17 Commentaires

Un peu de beauté, voulez-vous !

 

*

Bonjour à tous,

Je vous propose de mettre un de beauté, de couleurs dans nos vies,

Qu’en dites vous ?

Comment ?

Simplement en visitant une autre forme d’art, celle de la rue,

Suivez moi !

 

*

 

*

 

N’est-ce-pas joli ?

Plein de rêverie, de poésie ?

Personnellement j’aime beaucoup cela, et vous ?

Par contre, j’ai beaucoup de mal avec le graffiti, je trouve cela laid.

Très bonne fin de semaine et bon week-end les amis !

Bisous bisous

14 Commentaires

Ils vous soignent mais pas que…

 

*

 

Bonjour à tous,

Continuons, si vous le voulez bien, notre cheminement

Sur les différentes pratiques qui se sont installées en France

Depuis maintenant de trop nombreuses années.

Aujourd’hui,

Je désire partager avec vous sur un sujet qui nous touche plus ou moins,

Le domaine de la santé et plus particulièrement, le médicament.

En visionnant cette émission, vous allez, peut-être découvrir, hélas,

Qu’une dérive est aussi présente en ce sujet et qui est lourde de conséquences…

Je vous laisse vous en rendre compte par vous même !

*

 

(Envoyé spécial : addiction sur ordonnance)

 

*

Après le visionnage de cette émission, je me suis questionnée.

Les dirigeants de ces labos, n’ont ils pas de consciences et états d’âmes ?

Comment peuvent ils dormir ?

Comment peut-on délibérément délivrer de tels produits ?

Lorsqu’on a fait des études de médecine,

Comment peut-on croire en la parole des laboratoires

Qui vous attestent de la non dangerosité de ce genre de traitement ?

Un nouveau fléau s’installe en France, prenons garde !

Par le partage nous acquérons la connaissance,

C’est ainsi que nous pourront éviter ce genre de situation.

Très bonne semaine à vous,

Ainsi que des bisous tendres

6 Commentaires

Luca

 

*

Une chambre d’hôtel miteuse à deux pas de l’aéroport Charles-de-Gaulle.

Bertrand Lasage y attend Natacha qu’il a sélectionné sur un site internet.

Hélène et Bertrand ne peuvent avoir d’enfant,

Alors après bien des essais non concluant, 

Ils décident de louer le corps de Natacha.

Aux côtés de Bertrand une enveloppe contenant cinq mille euros

Qu’il lui remet au terme de leur rencontre.

Elle part avec et lui promet qu’ils auront très bientôt de ses nouvelles.

En pleine forêt, on découvre un corps déchiqueté dans une fosse creusée.

Un homme succombe devant le nouveau siège du 36 Quai des orfèvres.

Fait interpellant, la date et l’heure de son décès étaient programmés.

Puis deux enlèvements sont perpétrés.

Enfin une lettre est découverte, prédisant le pire…

Voici donc ce que vous découvrirez comme trame de départ,

Lorsque vous démarrerez ce nouveau roman de Mr Thilliez.

Pour le reste, ne comptez pas sur moi,

Je vous laisse découvrir le reste tranquillement dans le confort de votre foyer,

Hé oui ! 🙂

 

*

 

 

*

Bonjour à tous,

Zou, redémarrons nos partages avec mon choucou !

Un roman qui vous emmène bien loin dans la noirceur de l’être humain,

Qui vous embrouillera, vous surprendra, de plus son intensité vous subjuguera.

Du grand thriller !

Cet auteur n’en finissant pas de nous démontrer sa très grande maîtrise,

Roman après roman…

Nous concoctant depuis quelques livres quelques petites surprises,

Merci Mr Thilliez !

Vous avez décidément l’art de me rendre addicte

Par le réalisme des sujets abordés.

Je vous souhaite une excellente lecture à tous,

Ainsi qu’une bonne fin de semaine et un doux week-end !

Bisous bisous

13 Commentaires

Il est des êtres de coeur…

 

*

 

Bonjour les amis,

En 2019 nous découvrons encore des atrocités,

Atrocités que produisent des Hommes à d’autres Hommes.

Au nom de qui ? De quoi ? De quel droit ?

Viols, massacres, tortures, esclavagisme

Rien, absolument rien, ne peut excuser de tels comportements.

Le silence face à ces attitudes ne peut être, nous devons tous savoir

Et essayer de modifier cela, en dénonçant mais aussi  en éduquant

Et en refusant d’être complice qu’une quelconque façon à cela.

Le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 dénonce,

Bravo Monsieur de profiter de votre remise de prix

Pour interpeller nos dirigeants, les plus puissants de cette Terre.

A nous de changer ce monde, en agissant tous,

Cela même de notre modeste statut,

Car même le plus petit geste a son implication.

 

*

 

(Discours du Dr Denis Mukwege Prix Nobel de la Paix)

 

*

Je vous souhaite une très bonne semaine les amis.

De tendres bisous