5 Commentaires

De simples histoires d’alliances mais pas si simple qu’il n’y paraît…

*

 

Pourquoi une femme qui a vécu des difficultés avec sa belle-mère ne peut-elle entamer avec sa bru une relation dénuée de conflits ? Pourquoi deux femmes, instruites par l’expérience commune de la maternité et se prévalant de l’amour qu’elles ressentent, ne peuvent-elles faire preuve, sinon de solidarité ou de complicité, du moins d’une certaine tolérance ? Pourquoi une mère qui, toute sa vie, a dispensé affection et amour à son fils ne peut-elle supporter la femme qui aime son fils et qu’il a choisi d’aimer ? Pourquoi une femme qui apprécie, investit et aime un homme supporte-t-elle mal la mère avec laquelle cet homme a fabriqué sa perception de l’amour ? Pourquoi de telles dissensions depuis toujours et où que ce soit dans le monde ?

Et qu’en est-il des belles-mères et de leurs gendres ? Et des beaux-pères et de leurs gendres et de leurs brus ? Et puis, que dire des brus et des belles-mères qui s’entendent ? Sans compter que ces personnages, avec leurs humeurs, leurs tocades, leurs comportements parfois déroutants, partagent, parfois, sinon le plus souvent, la condition de grands-parents. Quelle est leur place ? Quel est leur rôle auprès de leurs petits-enfants ? Que doit-il être ?  

 

*

 

*

Bonjour les amis,

Me voici encore aujourd’hui avec une lecture passionnante !

Comprendre les statuts et les enjeux au sein d’une famille est important

Ceci afin de mieux cerner le pourquoi de tensions, de malentendus

Dont nous n’avons pas forcément conscience.

Ce livre d’Aldo Naouri vous renseignera totalement

Et vous amènera à comprendre certains comportements.

Mais aussi modifiera probablement votre chemin de vie

Ou celui de celles et ceux qui vous entourent.

Bref, une lecture des plus positive !

Très bonne fin de semaine à vous les amis,

Ainsi qu’un bon et reposant week-end.

Bisous de tendre amitié

Publicités
14 Commentaires

La femme aux roses

*

Nue, et ses beaux cheveux laissant en vagues blondes
Courir à ses talons des nappes vagabondes,
Elle dormait, sereine. Aux plis du matelas
Un sommeil embaumé fermait ses grands yeux las,
Et ses bras vigoureux, pliés comme des ailes,
Reposaient mollement sur des flots de dentelles.

Or, la capricieuse avait, d’un doigt coquet,
Sur elle et sur le lit parsemé son bouquet,
Et, – fond éblouissant pour ces splendeurs écloses ! –
Son corps souple et superbe était jonché de roses.

Et ses lèvres de flamme, et les fleurs de son sein,
Sur ces coteaux neigeux qu’elle montre à dessein,
Semblaient, aux yeux séduits par de douces chimères,
Les boutons rougissants de ces fleurs éphémères.

Théodore de Banville.

 

*

 

*

Bonjour les amis,

Juste une très grosse envie de douceur et de sensualité dans ces temps difficiles,

De quoi panser nos âmes et rêvasser un peu…

Une offrande de douceur pour vous,

Afin de vous souhaiter une excellente semaine,

Auquel j’ajoute mes tendres bisous d’amitié

14 Commentaires

Dans le silence des mères

 

*

Bonjour à tous,

Je vais partager avec vous non pas un roman,

Mais un autre style de lecture.

Voici donc un livre peut nous venir en aide dans notre vie de chaque jour.

Dans le silence des mères,

Traite du rôle et des enjeux autour du statut  de mère et donc de psychologie.

Afin de mieux cibler de quoi il s’agit,

Je vous dépose sa quatrième de couverture de suite.

 

Etre mère ne va pas de soi.

Le devenir peut même s’avérer difficile.

Sous la plume émouvante et lumineuse d’André Agard,

Psychologue scolaire et psychanalyste,

une dizaine de femmes se livrent.

Des mères maltraitées par les institutions,

Qui nous font partager leur trajectoire, leurs doutes, leurs certitudes.

Mais André Agard sait aussi écouter leurs silences,

Lourds de vérité et d’émotion,

Et leurs paroles qui ouvrent la voie à une passionnante réflexion.

 » Il ne faut pas empêcher les mères de pleurer « , dit l’auteur, mais les écouter.

Alors seulement, elles sont là tout en laissant la place à cet enfant

Dont elles ont du mal à se dire qu’il est complètement  » autre « ,

Mais également au père, le tiers indispensable de la relation mère-enfant.

Chemin faisant, elles parviennent à construire et à accepter leur singularité.

Car il n’y a pas de mère modèle. Il n’y a que des mères singulières.

Et chacune sait, au fond d’elle, ce qui est bon pour son enfant.

 

*

 

 

*

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser,

Ou que l’on aimer nous faire croire,

être mère n’est pas inné et pas si facile que cela,

Car entre en jeu beaucoup d’éléments,

Dont un facteur qui n’est pas rien, notre propre vécu.

Ainsi dans ce livre de 167 pages, nous découvrirons à travers 12 chapitres,

Différentes tranches de vie qui nous permettront

De mieux comprendre certains comportements.

Moi qui aime comprendre et la psychologie,

Cette lecture est une richesse indéniable.

Avec elle, je vous souhaite une très bonne fin de semaine

Ainsi qu’un doux week-end,

Et vous dépose des bisous de tendre amitié

12 Commentaires

Liberté !

 

*

 

Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes,

C’est vivre d’une façon qui respecte

Et renforce la liberté des autres.

Nelson Mandela

 

*

 

La liberté est un privilège borné de frontières

Dont les transgressions nous régentent immanquablement

à récolter l’effet boomerang.

Mofaddel Abderrahim.

 

*

 

La liberté, ce n’est pas de pouvoir ce que l’on veut,

Mais de vouloir ce que l’on peut.

Jean-Paul Sartre.

 

*

 

 

*

Bonjour les amis,

Aujourd’hui, je viens à vous avec un mot qui est essentiel

Et qui devrait être accessible à tous, mais surtout être respecté.

Mot que je joins à quelques citations qui résonnent fortement en moi.

Quel joli mot, plein de vie et d’espoir que je souhaite pour tous.

Très belle semaine à vous les amis avec lui !

Bisous affectueux pour tous

6 Commentaires

Tu devras choisir

 

*

Maddie est l’heureuse maman de jumeaux Annabel et Aidan.

Ils fêtent leur dixième anniversaire en ce mois de mai.

La fête se prépare tranquillement lorsque soudain on sonne à la porte.

Maddie est prise d’une grande inquiétude soudainement, mais arrive trop tard,

La porte est déjà ouverte par Annabel.

Un homme de grande carrure, cagoulé, est devant eux, braquant une arme.

Il s’adresse à Maddie,

Lui demande de choisir entre ses deux enfants, qui devra mourir.

Des mois plus tard, Maddie se réveille à l’hôpital avec bien peu de souvenir,

Un seul la tenaille, elle a choisi sa fille…

Petit à petit, elle découvre quelques éléments,

Essayant avec beaucoup de difficulté d’imbriquer les pièces du puzzle.

Meurtrie, elle n’ose parlait de sa fille et vit dans ce chagrin,

Réclamant la visite de son fils et de son mari… 

Qui en veut à sa famille ?

Qu’est-il arrivé ?

A t’elle vraiment fais un choix et pourquoi ?

Pourquoi n’a t’elle pas de nouvelles de son fils et de son mari ?

Les réponses sont dans ce roman de 464 pages !

*

 

 

*

 

Bonjour à tous,

Voila un roman complexe dans sa construction.

L’auteur nous fait remonter le temps

Afin de découvrir les éléments pour doucement comprendre.

Et lorsque cela est clair pour vous

Et bien vous découvrez que ce n’est pas cela du tout.

Je dois bien vous l’avouer,

J’ai découvert qui était l’homme à une petite moitié du roman.

Mais avec Mr Thilliez comme chouchou, je suis à la bonne école 😉 

Pour autant Mme King a su me donner l’envie de tourner les pages,

Impatiente de comprendre le cheminement de cette histoire.

En définitif, un bon roman !

Par contre, je ne vous ennuierez pas avec

« Tous les hommes désirent naturellement savoir » de Nina Bouraoui

Celui-ci ne m’ayant pas plus, manquant à mon sens de matière,

Oui trop superficiel à mon goût.

Voili voilou, c’est tout pour cette semaine,

Très bon week-end à tous !

Bisous bisous

12 Commentaires

Un peu de détente cela vous tente ?

 

*

 

Bonjour les amis,

Devant la grisaille et l’actualité relativement triste et préoccupante,

Je vous propose d’oublier un peu tous cela et de sourire et rire

Avec qui ?

Maria et Christian Bodin’s !

Avec eux, la bonne humeur est garantie 😉

Installez vous confortablement, et déguster !

 

*

 

*

 

Alors cela va mieux !

Un bon remède contre la tristesse 😉

Ils sont trop ces deux là, je les adore.

Zou, bon début de semaine les amis !

Bisous bisous 

A chacun de faire son petit bonhomme de chemin…

Bonjour à tous,

J’ai coutume de ne pas aborder aucun sujet qui fâche,

Car je souhaite que ce blog soit un lieu de partage et de douceur.

Pour autant je ne peux rester sans réaction devant l’actualité.

Je viens donc partager avec vous une émission que j’ai visionné hier en replay.

Elle me paraît bien réaliste, essentiel,

Afin que nous puissions tous cheminer positivement.

Comme d’habitude, en pareil cas, je ferme les commentaires

Car je désire simplement que cette publication

Soit une réflexion profonde de chacun,

Et non grossir la polémique.

Je vous souhaite une bonne lecture !

Belle journée à vous 🙂

 

*