12 Commentaires

Education

L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde.

Nelson Mendela

La jeunesse, comme la verdure, pare la terre; mais l’éducation la couvre de moissons.

Rivarol

L’éducation, c’est la boussole de la vie

Franck Somkine.

Bonjour les amis,

Quelques petites phrases pour cette semaine, de banals mots, mais avec tant de sagesse lorsqu’on les choix minutieusement.

Bonne et agréable semaine les amis, pleine de tendresse afin de vous réchauffer le coeur et l’âme, je vous dépose des bisous de tendre amitié

10 Commentaires

La pluie

Longue comme des fils sans fin, la longue pluie
Interminablement, à travers le jour gris,
Ligne les carreaux verts avec ses longs fils gris,
Infiniment, la pluie,
La longue pluie,
La pluie.

Elle s’effile ainsi, depuis hier soir,
Des haillons mous qui pendent,
Au ciel maussade et noir.
Elle s’étire, patiente et lente,
Sur les chemins, depuis hier soir,
Sur les chemins et les venelles,
Continuelle.

Au long des lieues,
Qui vont des champs vers les banlieues,
Par les routes interminablement courbées,
Passent, peinant, suant, fumant,
En un profil d’enterrement,
Les attelages, bâches bombées ;
Dans les ornières régulières
Parallèles si longuement
Qu’elles semblent, la nuit, se joindre au firmament,
L’eau dégoutte, pendant des heures ;
Et les arbres pleurent et les demeures,
Mouillés qu’ils sont de longue pluie,
Tenacement, indéfinie.

Les rivières, à travers leurs digues pourries,
Se dégonflent sur les prairies,
Où flotte au loin du foin noyé ;
Le vent gifle aulnes et noyers ;
Sinistrement, dans l’eau jusqu’à mi-corps,
De grands boeufs noirs beuglent vers les cieux tors ;

Le soir approche, avec ses ombres,
Dont les plaines et les taillis s’encombrent,
Et c’est toujours la pluie
La longue pluie
Fine et dense, comme la suie.

La longue pluie,
La pluie – et ses fils identiques
Et ses ongles systématiques
Tissent le vêtement,
Maille à maille, de dénûment,
Pour les maisons et les enclos
Des villages gris et vieillots :
Linges et chapelets de loques
Qui s’effiloquent,
Au long de bâtons droits ;
Bleus colombiers collés au toit ;
Carreaux, avec, sur leur vitre sinistre,
Un emplâtre de papier bistre ;
Logis dont les gouttières régulières
Forment des croix sur des pignons de pierre ;
Moulins plantés uniformes et mornes,
Sur leur butte, comme des cornes

Clochers et chapelles voisines,
La pluie,
La longue pluie,
Pendant l’hiver, les assassine.

La pluie,
La longue pluie, avec ses longs fils gris.
Avec ses cheveux d’eau, avec ses rides,
La longue pluie
Des vieux pays,
Eternelle et torpide !

Emile Vanhaeren

Bonjour les amis,

Afin de vous accompagner dans cette semaine très automnale, je vous dépose quelques vers et une très jolie mélodie. Qui, je l’espère, vous trouverons en excellente santé avec un doux sourire sur vos lèvres. Agréable et reposante semaine les amis.

Bisous de tendresse

4 Commentaires

Il était une fois Steve Hanks

Bonjour les amis,

Aujourd’hui, je vous emmène dans le magnifique monde de Steve Hanks. Mr Hanks est un aquarelliste américain, né à San Diego en 1940. Celui-ci est issue d’une famille de militaires. Sa jeunesse se déroule au bord de l’océan, plus précisément sur les plages de Californie ou il y pratique le surf mais aussi le tennis. A l’adolescence sa famille part pour le Nouveau Mexique.

Juste après le lycée Steve entre à l’académie des Beaux-Arts de San Francisco. Puis en 1976, il change de direction et travaille en tant que gardien dans un centre de vacances. Pour autant il ne s’arrête de peindre, ce travail lui laissant beaucoup de temps libre. Il s’essaye donc à l’acrylique, le crayon, l’huile et l’aquarelle.

Mr Hanks se marie avec Laura qui donne naissance à leurs trois enfants. Ceux-ci lui permettent de trouver une nouvelle inspiration. Alors apparait des scènes domestiques avec des enfants. Steve se qualifie de « Réaliste émotionnel », qu’en pensez-vous ? Personnellement je suis d’accord, j’adore la sensibilité que dégage ses oeuvres.

Steve reçoit de nombreux prix dont le National Watercolor Society Merit Award et le National Academy of Western Art Gold Medal. Il décédé d’un arrêt cardiaque en Avril 2015 alors âgé de 66 ans. Il était atteint d’un cancer et ne pouvait plus peindre d’une heure par jour.

Je n’ai hélas aucune autre information à vous transmettre sur cet artiste peintre. Je vais donc maintenant vous déposer un PPS le concernant, afin que vous puissiez le découvrir plus amplement.

C’est avec plaisir que je partage ma découverte de Mr Steve Hanks avec vous. J’aime sa délicatesse, la sensibilité de ses toiles, son romantisme. L’extrême réalisme mais aussi la sensualité qui s’en dégage. Egalement la précision avec laquelle il immortalise ses modèles. Bref, j’adore ! Je vous souhaite une excellente semaine les amis pleine de douceur.

Bisous de tendresse à tous

4 Commentaires

Les inséparables

 

*

 

Elles sont trois soeurs : Madeleine, Denise et Simone Jacob,

Rescapées des camps de la mort.

Madeleine, dite Milou et Simone déportées avec leur mère Yvonne

Parce que juives à Auschwitz et à Bergen-Belsen; Denise à Ravensbrück.

Rapatriées en Mai 1945, Milou et Simone apprennent à Denise, déjà rentrée,

Que leur mère est morte d’épuisement.

De leur père, André, et de leur frère Jean, elles espèrent des nouvelles.

Déportés en Lituanie, ils ne reviendront jamais.

Pour les soeurs Jacob, le retour est tragique.

A la Libération, on fête les résistants,

Mais qui a envie d’écouter le récit des survivants ?

Milou et Simone ne rencontrent qu’indifférence, incompréhension et gêne,

Alors elles se taisent.

Mais, peu à peu, la vie reprend ses droits jusqu’à ce que, en 1952,

Milou meurt dans un accident de voiture. 

Denise et Simone restent les deux seules survivantes d’une famille décimée.

Plus que jamais inséparables…

 

*

(chant des marais ou chant des déportés)

*

Bonjour à tous,

Nous voici avec une nouvelle publication d’une de mes lectures.

Je vous ai déposé la quatrième de couverture de ce livre

Ne voulant écorner la vie de Mme Veil et de sa soeur.

L’auteur de cette biographie nous narre en premier lieu la période avant guerre,

Période heureuse pour les Jacob,

Afin que nous comprenions bien la descente aux enfers de ceux-ci.

Puis vient l’arrestation et la déportation,

Avec le récit de cette vie qui n’en est pas une…

Lorsque vient l’heure de la libération,

Nous pouvons penser à une reprise de la vie,

Mais le passé si lourd ne s’évapore pas,

Vivre est alors difficile pour ceux qui rentrent de l’enfer.

L’auteur relate chaque étape de cette période afin que nous comprenions bien

L’immense difficulté de vivre malgré la liberté retrouvée.

Puis nous découvrons le combat de Simone et de Denise

Afin que jamais cela soit oublié afin qu’au grand jamais cela ne se reproduise.

A aucun moment,

Elles ne sombreront dans la vengeance et dans la haine, de grandes Dames.

Je vous conseille vivement cette autobiographie de Denise et Simone.

C’est un livre qui traite au final d’un sujet peu traité,

Le retour à la vie après les camps.

Je vous souhaite une bonne lecture ainsi qu’une excellente semaine.

Bisous bisous

11 Commentaires

Et si nous relatilisions ?

 

*

 

Imagine un moment que tu sois né en 1900

 Quand tu as 14 ans débute la Première Guerre Mondiale et celle-ci se termine quand tu as 18 ans avec un solde de 22 millions de morts.

 Peu de temps après, une pandémie mondiale, la grippe espagnole, tue 50 millions de personnes.

 Tu en ressors vivant et indemne, tu as 20 ans.

 Puis à 29 ans, tu survis à la crise économique mondiale qui a commencé avec l’effondrement de la bourse de New York, provoquant l’inflation, le chômage et la famine.
À 33 ans, les Nazis arrivent au pouvoir.

 Tu as 39 ans quand commence la Seconde Guerre Mondiale et elle se termine quand tu as 45 ans.

 Pendant l’Holocauste, 6 millions de Juifs meurent.

 Il y aura plus de 60 millions de morts au total.

Tu as 46 ans quand commence la guerre d’Indochine, et 54 ans quand elle se termine.

 Entre-temps pour tes 52 ans a commencée la guerre de Corée.

 Tu en as 56 quand débute la guerre d’Algérie qui durera jusqu’à tes 62 ans .

 Quand tu as 64 ans, la guerre du Vietnam commence et se termine quand tu as 75 ans .Un enfant né en 1985 pense que ses grands-parents n’ont aucune idée à quel point la vie est difficile, mais ils ont survécu à plusieurs guerres et catastrophes.

Un enfant né en 1995 et aujourd’hui âgé de 25 ans pense que c’est la fin du monde quand son colis Amazon prend plus de trois jours à arriver ou quand il n’obtient pas plus de 15 « likes » pour sa photo publiée sur Facebook ou Instagram …

 En 2020, beaucoup d’entre nous vivons dans le confort, avons accès à plusieurs sources de divertissement à la maison, et pouvons grâce aux aides gouvernementales survivre paisiblement à une nouvelle pandémie.

 Les gens se plaignent parce que pendant plusieurs semaines ils doivent rester confinés chez eux.

 Ils ont pourtant de l’électricité, le téléphone, de la nourriture, de l’eau chaude et un toit sur la tête.

 Rien de tout cela n’existait autrefois.

Mais l’humanité a survécu à des circonstances beaucoup plus graves et n’a jamais perdu sa joie de vivre.

 

*

 

*

Bonjour à tous,

Pourquoi cette publication ? Tout simplement par ras-le-bol !

Et depuis des mois, j’entends des gens se plaindre parce que nous devons porter des masques pour entrer dans les supermarchés, faire les boutiques, prendre le transport en commun, parce qu’il fait chaud ou celui-ci est gênant, j’en peux plus j’étouffe…                                                                                                                                         Mais le plus fort, c’est que ces personnes avant râlaient de ne pas avoir de masques…

Comment faite vous pour le supporter toute la journée ? Me demande-t-on.                  Inlassablement je réponds ceci : Je tiens à ma santé, je n’ai nul envie d’être malade, de me retrouver en réanimation avec tous ce qui en découle.                                             Comme l’être humain est nombriliste, il ne faut surtout pas le déranger dans son petit confort, ses petites habitudes.

Pensez plutôt à nos soignants, à ce que vos comportements irresponsables engagent. 

Il serait peut-être temps d’être moins égoïste, plus responsable et d’arrêter de se plaindre il me semble !

Ne baissons surtout pas la garde, ceci est une longue et mauvaise période à passer, nos anciens en ont vu d’autres, ne l’oublions pas 😉

Très bonne semaine à vous avec mes affectueux bisous

16 Commentaires

Bonjour à tous !

Bonjour les amis,

Comme le temps file, je n’ai pas vu passé l’été !

Le 15 est passé et la rêveuse n’est pas réapparu, oups…

Comment allez-vous ?

L’été a t’il était agréable pour vous malgré Mister Coronavirus ?

Personnellement, il s’est bien passé, beaucoup de travail,

Très peu de rassemblements ainsi que de déplacements

Ainsi que les gestes barrières bien en place.

Ce virus a changé ma façon de vivre et ceci n’est pas plus mal, 

Car, croisons les doigts, il ne s’est pas invité chez moi.

Ce que je vous espère aussi  😉

Pour commencer cette nouvelle année de partage,

Je vous dépose, le plus simplement du monde un titre que j’adore.

 

*

 

 

*

Je vous souhaite qu’il vous procure le même effet qu’à moi,

L’envie de danser ainsi que beaucoup de joie,

Le sourire sur votre visage, bref la joie de vivre 😉

Belle et agréable semaine à tous, bisous de douce amitié à tous 

 

20 Commentaires

Berceuse pour une rose

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

*

Berceuse pour une rose

Dors petite rose
Aux joues roses, dors.
Des carabes d’or
Bercent ton lit rose.

À son rouet d’or,
Le grillon sommeille
Et la blonde abeille
Dans la treille, dort.

Si tu ne t’endors,
La grosse araignée
Pendue au fil d’or
Va te dévorer.

Dors, rose aux joues rondes,
Le monde s’endort
Et l’oiseau des songes
Ouvre son bec d’or.

Maurice Carême.

 

*

 

 

*

 

Bonjour mes amis,

C’est avec cette publication, un peu plus tôt qu’à l’ordinaire,

Que je vais mettre mon blog en pause pour toute la période de l’été.

Je reviendrai auprès de vous, au alentour du 15 septembre.

Je vous souhaite un bel été, prenez grand soin de vous et des vôtres.

N’oubliez pas la vie est courte et pas toujours facile,

Alors profitez de chaque instant,

De chaque chose qu’il vous est donné de vivre 😉

Je vous embrasse très affectueusement mes amis.

21 Commentaires

Mémé dans les orties

 

*

Bonjour les amis,

Cette semain je vous emmène dans une résidence.

Vous allez y faire la connaissance de Ferdinand, 83 ans,

Un homme solitaire, ronchon, quelque peu désagréable voir même hargneux.

Ferdinand s’ennuie, mais pour autant,

Il passe son temps à éviter ses voisines âgées elles aussi.

Mme Suarez et la concierge de cette résidence, elle la mène à la baguette !

Ferdinand adore la rendre chèvre…

Un jour, un jeune couple avec enfant emménage.

Sans ménagement, il ferme sa porte aux nouveaux arrivants…

Peu de temps après sa chienne disparait, Ferdinand se laisse alors aller.

Mais s’est sans compter sur la fillette précoce de ses voisins

Et une voisine de 92 ans très vivante et moderne.

Chacune d’elles va forcé sa porte mais aussi son coeur…

Qui a dit que nos aînés étaient sagesse ?

Mais je ne vais vous en dire plus !

 

*

 

(Michel Pépé Lumière du coeur)

*

Voici une de mes lectures que je vous promets, agréable, drôle, rafraîchissante.

Ses personnages ne sont pas banals, ils sont terriblement attachants…

C’est un roman plein de bonne humeur avec une bonne dose de leçon de vie.

Un beau pied de nez au contexte actuel 😉

Je l’ai adoré, il ne m’a pas résisté longtemps !

D’ailleurs j’ai lu tous les romans de cet auteur pendant le confinement,

Un régal, de quoi s’aérer la tête.

Je vous souhaite un excellent moment de lecture

Ainsi qu’une très bonne semaine.

Je vous embrasse affectueusement

4 Commentaires

Juste pour vous Messieurs !

 

*

 

Bonjour mes p’tits papas ! 

Aujourd’hui, quelqu’un pense à vous très fort…

Plus encore que vous le ne croyez !

Je vous souhaite une journée pleine de partages, de douceur,

De joie, de tendresse et d’amour.

Bonne fête des pères mes p’tits papas !

Pour l’occasion, je vous embrasse très affectueusement

🙂

8 Commentaires

Un peu de douceur et de rêverie…

Bonjour les amis,

Vous allez bien ?

J’ai envie d’un conte, de la beauté de l’art, d’une belle morale

Et de quelques notes de musique en cette semaine.

Bref,

D’une belle dose de rêverie dans ce monde qui ne va pas bien…

Le web a répondu positivement à mon désir, merci !

C’est donc avec plaisir que je vous dépose ceci :

 

*

 

(conte d’Aram)

*

Douce semaine à vous mes amis !

Je vous dépose de doux bisous de tendresse